J’aurais pu donner comme titre à mon texte la grande débandade, parce que c’est pas mal ça qui s’est passé avec ma petite personne depuis quelques temps. Pour vous expliquer, je vous ramène neuf mois en arrière, à un souper…