Métro Strasbourg Saint-Denis, en juin. Il fait chaud. L’air est lourd et ça pue. Mon énorme sac à dos m’écrase les épaules et les gens me bousculent, irrités que je reste plantée là. Trois minutes auparavant, tu étais ici, avec…

« Faque là, fille, t’as le choix : soit je r’garde ce qui se passe avec ton vagin, soit j’examine les oreilles de ta fille. On n’a pas le temps pour les deux. C’est simple de même. » Ses grands yeux bleus me…