Les ost*es de devoirs

Une chose est sûre, je n’ai pas la fibre d’un pédagogue. C’est un peu surprenant, puisque ma mère est une ancienne enseignante au primaire. Pourtant,  je ne gagnerai jamais la palme d’or de la patience et du dévouement quand vient le temps de faire les devoirs avec les enfants.

Hayden, 8 ans, dit souvent qu’il ADORE les vendredis plus que quiconque puisqu’il n’a pas de devoirs à faire. C’est complètement faux, parce que c’est MOI qui aime les vendredis plus que n’importe qui! Pas de devoirs pour 2 jours !!! WOOT WOOT !!!

Les gens capables de gérer l’heure des devoirs dans le bonheur et l’harmonie m’impressionnent énormément! Chez moi, toutes les excuses sont bonnes pour ne pas se concentrer. Par exemple:

  • échapper son crayon 16 fois de suite
  • se cogner le genou en dessous la table et se tordre de douleur
  • prendre une éternité pour se trouver une collation

Ou encore, les fameux:

« j’ai envie de pipi »

Suivis de:

« je vais aller me chercher un jus »

Puis à tout moment:

« Ah regarde, une mouche! »

Donc l’exercice qui pourrait prendre environ 15-20 minutes à faire, finit par prendre 1 heure! Honnêtement quand j’étais jeune, je croyais que faire mes devoirs était plate. Je n’aimais pas ça. Ce que je ne savais pas, c’est que c’est ENCORE PIRE quand on est parent!

D’ailleurs, en tant qu’adulte, je me pensais relativement intelligent. Du moins, comparativement à un enfant. Mais ça, c’était avant de réaliser que ça me prend plus de temps à corriger son devoir, que ça a pris, à mon beau-fils de 8 ans, à le faire. Et j’ai aussi maîtrisé l’art d’éviter une question de 3 ième année dont je ne connais pas la réponse, en disant sur un ton condescendant: « Voyons donc Hayden, c’est sûr que je connais la réponse. Mais ce ne serait pas correct de ma part de te la dire, tu n’apprendrais rien de cette façon-là. »

Merci internet, de me permettre de garder ma crédibilité aux yeux de mes enfants.



Commentaires

À voir aussi!