10 raisons pour lesquelles mes enfants n’iront pas dans une maternelle 4 ans

Certains diront que j’ai été éducatrice pendant dix ans et que je prêche pour ma paroisse. D’autres diront que j’enseigne en Techniques d’éducation à l’enfance et que je défends les éducatrices. Le fait est que je maîtrise assez bien le sujet et que, certes, mon opinion est faite. Mais je n’écris pas ce texte en tant qu’éducatrice, je l’écris en tant que maman.

Et je précise que si toi, comme parent, tu as fait le choix d’inscrire ton enfant à la maternelle 4 ans, je ne te juge aucunement. Chaque parent prend la meilleure décision pour son propre enfant.

De plus, afin d’alléger le texte, je dirai « CPE » pour illustrer tous les types de services de garde éducatifs, qu’il soit en installation ou en milieu familial. Donc, je vous ouvre mon cœur et je vous explique pourquoi je n’inscrirai jamais mes enfants dans une maternelle 4 ans.

1) « L’enfant apprend par le jeu. » : Il est tout à fait normal, en tant que parent, de ne pas connaître par cœur le programme éducatif en petite enfance proposé par le ministère. Ce qu’il faut en retenir, ce sont cinq grands principes de base. L’un d’eux dit : « L’enfant apprend par le jeu. ». L’enfant, pour pouvoir apprendre réellement, a besoin de jouer, tout simplement. De jouer librement, avec les jeux qu’il choisit et accompagné par une éducatrice qui sait comment soutenir l’enfant dans son jeu. Et c’est en CPE que le jeu de mon enfant sera le mieux stimulé. Pas dans une classe.

2) Apprendre ses lettres et ses chiffres : J’entends tellement de parents me dire qu’ils sont fiers que leur enfant de 4 ans connaisse ses lettres/chiffres/formes/couleurs… Et oui, la maternelle 4 ans va apprendre cela à vos enfants. Mais l’éducatrice en CPE sait que ces apprentissages‑là, ils ne font partie que du développement cognitif de l’enfant. Et qu’en est‑il des quatre autres sphères de son développement ? En CPE, l’éducatrice va stimuler son développement cognitif, certes, mais également son développement moral, social, affectif, moteur, langagier… Je veux que mon enfant soit stimulé dans toutes les sphères de son développement, et pas seulement au niveau cognitif. En CPE, il apprend à s’aimer, à respecter les autres, à prononcer les mots, à demander de l’aide, à être autonome, à agir en société et j’en passe !

3) Être prêt pour l’école : La mission des CPE est de favoriser la réussite éducative des enfants. Cela veut dire que l’éducatrice a pour devoir de s’assurer que l’enfant aime apprendre. Cela veut aussi dire que si elle le bourre d’apprentissages scolaires trop tôt, il aura déjà une écœurantite aigüe avant même sa première année scolaire. Et je veux que mon enfant aime l’école.

4) Le lien affectif : L’un des principes fondamentaux en éducation, c’est que l’enfant doit être vraiment et sincèrement attaché à l’adulte pour pouvoir apprendre avec lui. En le changeant de garderie, en le changeant d’école, en le changeant d’éducatrice, je ne l’aide pas du tout. Parce que le temps qu’il passera à recréer une relation avec une nouvelle enseignante, il aurait pu le passer à apprendre avec une éducatrice passionnée qu’il aime déjà…

5) Le ratio : Peu importe l’école, l’enseignante doit s’occuper d’un plus grand nombre d’enfants de 4 ans à l’école que l’éducatrice en CPE. Mon enfant est en milieu familial, où l’éducatrice a tout son temps pour le stimuler et jouer avec lui, personnellement. Elle le connaît par cœur, elle connaît ses forces et ses faiblesses et sait comment intervenir avec lui. Elle a beaucoup plus de temps pour l’accompagner et l’aider à relever ses petits défis.

6) Le multiâge : À l’école, quoi que fasse mon enfant, il sera toujours dans les plus jeunes. Il a 4 ans. Tous les autres élèves de l’école sont plus grands que lui. Dans sa classe, il n’y a que des enfants de son âge avec lesquels se comparer. Il apprendra alors la compétition et l’anxiété de la performance. En CPE, il voit aussi des plus petits. Dans la cour dehors, il aide un plus jeune à se relever. Il aide un plus petit à apprendre ses couleurs. Il console un bébé qui pleure. Il apprend à s’occuper des autres et à les aider, peu importe leurs difficultés. En CPE, il apprend l’empathie et le respect du rythme d’apprentissage de chacun.

7) L’obligation sociale : Saviez-vous que la maternelle 5 ans n’est même pas obligatoire au Québec ? La majorité des parents l’ignorent et pensent que c’est un passage obligé. Mais non ! La maternelle 5 ans a été créée pour aider les enfants qui n’avaient aucune expérience en garderie à s’intégrer avec les autres. Et le gouvernement veut développer les maternelles 4 ans dans le même but… Le problème, c’est que les parents pensent ensuite à tort qu’il s’agit d’une expérience obligatoire pour leurs enfants, même s’ils ont déjà tout ce qu’il leur faut en CPE…

8) Le dépistage : On vous a fait croire que la maternelle 4 ans permettrait de dépister plus tôt les problèmes de développement des enfants. Encore un mensonge, parce que l’enseignante n’est pas outillée et formée suffisamment pour les enfants de moins de 6 ans et que les spécialistes manquent à l’appel ! Alors que l’éducatrice en CPE a été formée à observer et dépister ces problèmes depuis des années. Elle est encore à ce jour la mieux placée et la mieux formée pour le faire auprès des enfants de 0 à 5 ans.

9) Le Québec et ailleurs : J’entends beaucoup de parents dire : « Mais en France (insérez ici le pays que vous voulez), la maternelle commence à 3 ans ! » C’est vrai. Mais avez-vous visité l’une de ces maternelles ? Si oui, vous savez que c’est un local avec des coins de jeux dans lesquels les enfants s’amusent souvent sans contrainte. Ici, on appelle ça un CPE. C’est uniquement l’appellation qui diffère, mais les autres pays ne scolarisent pas leurs enfants de 4 ans dans des classes !

10) Les besoins de l’enfant : Un enfant de 4 ans a besoin de prendre son temps pour manger, en discutant avec ses amis, dans une ambiance conviviale. À l’école, il doit se dépêcher et le faire en silence. Un enfant de 4 ans a encore besoin de faire la sieste, pas un repos de 15-20 minutes. L’école ne répond pas à ses besoins de sommeil. Un enfant de 4 ans a besoin de bouger. Mais il n’aura pas la place pour le faire en classe. Plusieurs besoins de l’enfant sont comblés en CPE et ils ne le seront plus à la maternelle 4 ans.

Je le répète, vous avez tous les droits d’inscrire votre enfant dans une maternelle 4 ans. Si vous n’avez jamais envoyé votre enfant en CPE, ce sera peut-être sa seule chance de socialiser. Mais personnellement, mon choix est fait. L’enfance, c’est fait pour jouer, pour apprendre en s’amusant, pour chanter, pour avoir des câlins, pour courir et pour rire aux éclats. Nos enfants auront toute la vie pour apprendre les lettres et les chiffres. C’est pourquoi je n’enverrai pas mes enfants en maternelle 4 ans.

Joanie Fournier

 



Commentaires

À voir aussi!