Adulte et intimidée

Vivre de l’intimidation quand on est adulte, je le vis comme si je fais un retour en arrière pendant mes années de secondaire.

 

Comme dans les films.

 

Quand celle qui est ultra populaire décide de s’acharner sur une autre.

 

Ce qui est fou, c’est que quand cela t’arrive à l’âge adulte, cela fait aussi mal.

 

C’est direct dans le cœur.

 

Cela prend toute la place dans notre tête, dans nos pensées.

 

Il y a des jours où je pense presque que ce que cette personne dit ou pense est vrai.

 

L’instant d’après, monte en moi un « punisher » prêt à venger ma réputation, ma personne et toutes celles qui vivent ce genre de chose.

 

La seconde suivante, j’ai juste le goût de me rouler en boule dans mon garde-robe et de tout abandonner.

 

Abandonner tout ce pour quoi je me lève chaque matin.

 

Dans le fond, c’est juste un travail.

 

Dans le fond, je peux vivre de ma mission autrement.

 

Je me sens littéralement comme une bipolaire émotionnelle!

 

Chaque seconde diffère de l’autre et c’est juste quand je n’ai pas à croiser la « reine du bal ».

 

Si je dois la croiser, je me sens redevenir enfant et je tombe dans la peur.

 

L’instant d’après, je suis une « warrior » et rien ne peut m’atteindre.

 

Mais mon désir profond, c’est juste que cela arrête.

 

J’aurais pu choisir d’exposer tout ce que j’ai contre la « reine du bal ».

 

J’aurais pu faire parler mon « ego » et faire taire la « reine du bal ».

 

Je le sais comment faire, j’ai déjà été une « reine du bal » par le passé.

 

J’ai bien passé des journées à me demander comment faire arrêter ce cancer.

 

Cancer qui ne ronge pas que moi.

 

J’ai choisi de prendre un chemin qui n’est pas très fréquenté.

 

Quand on vit de l’intimidation, on a souvent près de nous des gens qui nous aiment et qui ne veulent que notre bien.

 

Qui veulent nous défendre bec et ongle devant l’injuste réalité qui est la nôtre.

 

Qu’est-ce que j’enseigne à mes filles si j’agis ainsi?

 

À m’abaisser au même niveau et à frapper plus fort pour dominer comme dans les films de superhéros?

 

On va rester authentiques ici : il y a toujours des suites ou des vengeances inattendues par la suite dans les films de superhéros et je n’en veux pas dans ma vie.

 

Cette tactique n’est pas pour moi, car je vais redevenir en faisant cela « une reine du bal ».

 

C’est tellement facile de devenir l’intimidé intimidateur, mais…

 

J’ai demandé à tous ces gens qui m’aiment et ne veulent que mon bien de ne rien faire.

 

Je suis folle?

 

Peut-être que seul l’avenir nous le dira!

 

J’ai choisi de rester dans l’amour.

 

Oui parce que comme j’ai déjà été une « reine du bal », je le sais que j’étais brisée en dedans à ce moment-là.

 

Je crois foncièrement que ce qui sort de notre bouche vient souvent de la manière dont on se sent intérieurement.

 

Je suis ce que je dis, pense ou ressens.

 

Sauf que quand je le dis, les autres en sont témoins.

 

J’ai déjà été si brisée que je ne souhaitais qu’une chose : ne pas être la seule à souffrir.

 

Je le sais que quand quelqu’un me dérange ou me déplaît, c’est trop souvent que c’est en moi qu’il se passe quelque chose.

 

Les autres sont des acteurs qui viennent déclencher une bombe qui est en moi.

 

Cette bombe qui me fait prendre conscience de ce que je dois travailler à l’intérieur de moi.

 

J’ai donc choisi de rester dans l’amour.

 

Je me suis mise à écrire des lettres d’amour.

 

Pas seulement à moi, mais aussi à cette personne.

 

Chaque matin, j’écris à cette personne et à moi de bons mots. Des mots remplis de bienveillance. Des mots que j’aurais aimé qu’on écrive pour moi.

 

Ce n’est pas toujours facile, j’ai parfois le goût de vider mon sac à colère, mais je me ramène à la façon dont j’ai choisi de vivre cela.

 

Car si j’ai été la « reine du bal » un jour, je sais que j’aurais eu besoin d’amour à ce moment-là et je tiens à en offrir à cette personne.

 

J’offre l’empathie dont j’aurais bien eu besoin dans le passé.

 

Aussi fou que cela puisse sembler, depuis que je fais cela, je vais beaucoup mieux!

 

Parce que ce qui est le plus important pour moi, c’est de ne plus me sentir attirée vers un tourbillon négatif.

 

Ce n’est plus important pour moi de réparer la situation.

 

Ce n’est plus important pour moi de mettre mon attention sur ce que cette personne dit ou fait contre moi.

 

Je sais que je ne suis en fait que l’actrice qui déclenche la bombe en elle ; sa façon de gérer son bout de foulard ne m’appartient pas.

 

Je ne dis pas que j’ai trouvé LA solution à l’intimidation, mais j’ai trouvé MA solution.

 

Je reste authentique à moi-même, à ce que je veux créer de ma vie, et cela passe par l’amour!

 

 

Martine Wilky

 



Commentaires

À voir aussi!