Mon amie, tu es merveilleuse

Tu as fait beaucoup de changements dans ta vie. Ta vie personnelle, ta vie relationnelle et ta vie professionnelle. Depuis des mois, tu te débats. Avec tes pensées, tes émotions, tes sentiments. Les peurs te minent. LA peur, celle d’avoir peur, te brime.

Mon amie, tu es merveilleuse!

Tu as refait ta vie. Tu t’es ouverte à nouveau malgré tes angoisses et tes craintes de souffrir encore une fois, tu t’es permis de vivre pleinement. Mais mon amie, tu t’es essoufflée. Te voilà submergée. Prends le temps de souffler!

Mon amie, tu es merveilleuse!

Tu es une mère fantastique. Tes enfants t’adorent, même si tu crois que parfois, tu n’en fais pas suffisamment, même si certains jours, tu culpabilises devant tes sentiments et tes remises en question. Même si le regard de ceux qui ne te connaissent pas t’atteint plus qu’ils ne devraient. Tu sais au fond de toi ce qui est vrai. Tu es une mère exemplaire.

Mon amie, tu es merveilleuse!

Tu es une amoureuse de premier ordre, pensant toujours à l’autre avant toi‑même. Mais tu veux plus, tu as peur de ne pas donner suffisamment et ça, c’est un problème. Car tu ES merveilleuse… oui tu es belle, tu es forte, tu es exceptionnelle. Il t’aime pour ce que tu es. Il n’attend pas plus de toi que ce que tu lui offres déjà.

Mon amie, tu es merveilleuse!

Comprends‑le une bonne fois pour toutes, oublie tes peurs de déroutes. Tu connais ta valeur, même si tu l’oublies à certaines heures. Tu es une amie d’une qualité supérieure. Toujours là, toujours présente lorsque l’on te demande. Mais apprends à te reposer, à refuser. À remettre le flambeau lorsque tu es fatiguée.

Mon amie, tu es merveilleuse!

J’aimerais que tu te voies que moi, je te vois.

J’aimerais que tu saches tout ce qui à la vie te rattache.

J’aimerais te dire aujourd’hui à quel point je suis fière de toi, mon amie!

Tu es merveilleuse!

Complètement, simplement.

Je crois en toi autant que tu crois en moi. Je sais que toutes les deux, nous avons connu des temps malheureux. MAIS notre force est justement de continuer à y croire, à combattre le noir.

Nous y arriverons, au Diable tous ces cons qui croient à tort que nous sommes faibles.

Nous sommes plus fortes que jamais en nous arrêtant, en respirant.

Nous allons prendre cette pause et nous relever le bras, brandissant une main ouverte sur un seul doigt…

Tout en caressant notre petit moi pour l’encourager de l’autre main de bonté.

Mon amie, tu es merveilleuse, ne l’oublie jamais, mais surtout ce soir, ferme ta veilleuse, repose‑toi.

Simplement Ghislaine.

 



Commentaires

À voir aussi!