BFF

« Tes vrais amis, tu peux les compter sur les doigts d’une main. »

Vous avez déjà sûrement entendu cette phrase si populaire qu’on nous répète depuis l’adolescence. Maintenant, c’est à mon tour de la répéter à mes enfants. Qu’on se le dise, celui qui a osé clamer tout haut cette vérité a bel et bien raison.

On commence à se faire des amis dès nos premières années. Bon, ce ne sont pas de vrais amis, ce sont surtout des connaissances avec qui on passe le temps à la garderie! De vrais amis, tu commences à en avoir à l’école. Tu t’appropries « ta gang », ce sont tes meilleurs amis pour la vie. Vous devenez inséparables.

Ce n’est pas tout à fait ce qui arrive… Tu rentres au secondaire et plusieurs de tes bons amis ne vont pas à la même école que toi. Alors, c’est la recherche de ta prochaine « gang ». Celle‑là tu vas probablement la garder plus longtemps. Même que rendu adulte, tu vas te faire des soupers retrouvailles où tu jaseras du bon vieux temps!

Avec les années et mon expérience de vie, j’ai moi aussi fait la découverte de cette célèbre phrase citée plus haut. Quand tu vis plusieurs événements difficiles comme une séparation, une maladie ou un arrêt de travail et que tu remarques que ce sont toujours les mêmes amis qui sont là pour toi, alors tu peux vraiment les considérer comme des vrais. Ceux qui se battent pour toi et qui feraient tout pour que tu sois heureux, ce sont des vrais!

Mes deux meilleures amies ne sont pas arrivées dans ma vie durant l’adolescence. Non, elles sont là depuis peu, mais elles sont vraies, elles sont les meilleures, elles sont là pour moi et je suis là pour elles. On peut toujours compter l’une sur l’autre.

Une de mes vraies amies, je l’ai rencontrée il y a cinq ans en déménageant juste à côté de chez elle. Elle était enceinte de treize semaines et moi de douze semaines. Nous avons accouché à dix jours d’intervalle et nous avons passé nos journées ensemble à rire, pleurer et chialer qu’on n’en pouvait plus. Quand on nourrissait nos bébés la nuit, on s’écrivait, on échangeait, on se motivait. On a tout fait ensemble… cuisiner, se promener, aller au parc, pleurer, se baigner, voyager sans jamais se juger. Quelle belle amitié! C’est mon âme sœur féminine! On s’aime!

Mon autre vraie amie fait partie de ma vie depuis seulement un an. C’est ma pharmacienne! Une fois, je suis arrivée à son comptoir en pleurant, car mon plus jeune fils n’allait vraiment pas et elle m’a écoutée comme une vraie mère. Je l’ai revue quelques jours plus tard dans un stationnement et c’est elle qui ne feelait pas, alors j’ai tendu l’oreille. On s’est rendu compte que nos plus jeunes allaient au même CPE et qu’on s’entraînait au même gym. On s’est dit : « On est dues pour être amies! ». De là est née une amitié sans limites, des fous rires sans fin, des textos de conseils, des sorties entre célibataires et des sorties avec nos enfants. Elle se préoccupe plus de mon bien que du sien! Une vraie de vraie!

L’amitié, la véritable amitié, peut survenir à n’importe quelle étape de notre vie. Il suffit d’être prêt et à l’écoute de nos besoins. Dites-vous bien qu’un vrai ami est là pour vous soutenir et non vous juger. Un vrai ami est là dans vos pires comme dans vos meilleurs moments. Un vrai ami est capable de vous dire vos quatre vérités sans vous blesser. J’ai plusieurs amis, mais mes vrais, je peux les compter sur les doigts d’une main.



Commentaires

À voir aussi!