Cher message de posting

Tu représentes tout ce qu’un militaire

Doit laisser derrière pour progresser dans sa carrière.

Traverser un pays.

Bouleverser sa vie.

 

Je te désire tellement

Qu’on pourrait croire que tu es important.

Mais tu n’es que le bout de papier

Qui confirmera où je dois aller.

 

M’ouvriras-tu de nouveaux horizons?

Ou me ramèneras-tu là où il faisait bon?

En fait, toi tu ne sers à rien.

Tu n’es que le barrage sur mon chemin.

 

J’ai hâte de te posséder

Pour enfin t’oublier et pouvoir me préparer.

Parce que tu pourrais être surprenant

Et chambouler tous mes plans.

 

C’est toi qui lèveras le doute

Sur ce que sera ma route.

Tant que je ne t’aurai pas entre les doigts,

Mon destin pourrait prendre une autre voie.

 

Parfois dans la même chaumière,

Certains te craignent, d’autres t’espèrent.

Avec tristesse, nos proches te subissent

Et nos voisins, de tout cœur, te haïssent.

 

Tu annonces les adieux obligatoires,

Déguisés en au revoir.

L’heure de dissimuler ma joie

Devant ceux que je laisserai derrière moi.

 

C’est que mes pieds sont encore ici

Mais mon esprit est déjà parti.

Tout l’hiver, tu m’as fait miroiter

Cette nouvelle aventure qui pourrait m’arriver.

 

Si l’hirondelle annonce le printemps

Pour la famille d’un militaire, le réel porteur de changement,

C’est ce message de posting, redouté ou espéré,

Toujours source d’anxiété, même lorsque désiré.

 

 

Elizabeth Gobeil Tremblay



Commentaires

À voir aussi!