Comprendre la vie tout en s’amusant !

Je dois vous avouer pour commencer que je suis une maman imparfaite. Je n’aime pas m’asseoir par terre avec mes enfants pour jouer, je n’aime pas faire de casse-têtes avec eux ou pire, je déteste faire parler les petites figurines ! Oh, mais quelle mauvaise mère je suis … Et bien non ! Je suis persuadée que je ne suis pas la seule. Le problème, c’est qu’on n’en parle pas. On n’oserait jamais dire des affaires comme ça.

Bien évidemment, je fais autres choses. Par exemple, j’adore cuisiner avec mes enfants et leur apprendre comment faire. J’aime leur enseigner les plaisirs de la vie, la beauté de la vie. J’aime faire du tricot avec mes filles, j’aime faire des bracelets, dessiner ou jouer avec le chien. J’adore me coller ou les bercer (même si elles sont grandes maintenant) juste pour parler et les écouter. Je veux leur faire vivre des expériences et comprendre ce qu’elles en retirent. Et c’est ce qui s’est passé récemment :

Le phénomène « retour aux sources » est débarqué chez moi il y a quelques mois. Il est venu me chercher dans le tourbillon de la routine, dans le chaos de la vie quotidienne. On a eu envie, mon mari et moi, de faire vivre à nos filles quelque chose d’inoubliable. On a alors commencé par se procurer une chaudière et un chalumeau pour entailler un érable dans la cour. Comme j’habite à la campagne, on avait le choix ! Le simple fait de trouver une chaudière a été une aventure. Les magasins à grande surface n’en avaient plus alors j’ai dû m’inviter dans le monde des agriculteurs et des fermiers et appeler dans les meuneries, dans les fermes et dans les érablières du coin. J’ai eu la chance de discuter avec un homme extraordinaire, un acériculteur, qui m’a fourni quelques numéros de téléphone utiles à ma recherche. Alors nous voilà avec notre chaudière et notre entaillerchalumeau, un mercredi soir ! Pas question d’attendre au week-end … il faut entailler l’érable ce soir. Bien que j’habite en campagne et qu’il y a beaucoup d’arbre sur mon terrain, on ne voulait pas entailler une douzaine d’arbres. Seulement un, pour la curiosité et surtout pour le plaisir. Avec une chaudière on ne s’attend pas à avoir beaucoup de sirop. Avec 2 chaudières remplies d’eau d’érable, on va probablement pouvoir avoir seulement quelques centimètres de sirop dans le fond du chaudron ! Mais c’est pour l’expérience, pour s’amuser et pour le faire vivre aux enfants. L’eau d’érable coule maintenant lentement, mais surement.

FillesMes filles adorent aller regarder dans la chaudière tous les matins avant de prendre l’autobus pour l’école.
Notre nouvelle routine du printemps est maintenant installée. Elles s’habillent rapidement pour sortir à l’extérieur et aller visiter M. l’Érable dans la cour. C’est génial…leurs yeux brillent. Elles constatent ce que la nature peut offrir, tout en s’amusant. Surtout, elles comprennent maintenant tout le travail derrière le bon sirop d’érable qu’elles dégustent le dimanche matin sur leurs crêpes.

Prochaine étape, notre jardin avec nos légumes, nos fines herbes et notre poulailler.

À suivre…



Commentaires

À voir aussi!