Bye Bye Dolly ( concours St-Valentin)

Karine a 24 ans. Elle vit son existence à fond. Elle recherche le plaisir auprès des hommes et des femmes sans discrimination. Elle est chanceuse : 2003 lui permet encore les flirts ouverts et la séduction. De l’autre côté du bar, elle aperçoit V., beau et fier dans sa quarantaine assumée. Ils se regardent, se désirent, se rapprochent et s’embrassent. Ils dansent collés et retournent chez lui terminer la soirée.

Une fois dans la chambre, Karine regrette. Son excitation initiale fait place à l’inquiétude. Il est tard et personne ne sait où elle est. V. est doux, attentionné, Karine est soudainement rassurée. En plein ébat, le ton change et V. se fait plus directif. Il lui dit qu’il veut immortaliser leur moment pour qu’elle s’en souvienne longtemps. Il fouille dans son tiroir et en sort une corde. Il attache Karine aux barreaux du lit contre son gré. Karine veut s’en aller, mais V. la rassure : il ne veut pas lui faire de mal. Il lui promet une belle surprise. Il est sûr qu’elle va aimer.

Karine sait que non. V. se lève et quitte la pièce. Il revient avec un rasoir dans les mains. Karine panique, se débat, essaie de desserrer ses liens. Elle a peur, il essaie de la rassurer. Il veut être unique à ses yeux. Karine se fâche et lui demande de la détacher. V. n’en fait rien et il s’assoit à cheval sur ses jambes. Il approche le rasoir de son sexe et commence à la raser. Karine le supplie d’arrêter et lui demande de la laisser partir. V. n’entend rien et continue ce qu’il a commencé.

  1. terminé et Karine pleure. Il ne comprend pas son attitude et la regarde, désemparé. Il s’excuse, il aimerait comprendre pourquoi elle réagit comme ça et il la détache, tout aussi troublé. Karine, le cœur qui bat la chamade, s’habille à moitié. Elle sort en courant et dévale l’escalier.

Vendredi 14 février 2003. Coin St-Denis/Beaubien, elle grelotte en attendant son bus et peine à reprendre ses esprits. L’insouciance de ses vingt ans est définitivement partie.

Aujourd’hui, le ministre français Villepin s’est prononcé en faveur de la guerre en Irak. Dolly, premier mammifère cloné, est morte euthanasiée et Karine prend une grande décision. Fini pour elle, les bars et les aventures d’un soir. À partir de maintenant, l’Amour avec un grand A, elle le cherchera dans les rayons des surgelés au IGA.

Le vent d’hiver s’adoucit et l’émoi de la soirée fait place à une grande reconnaissance d’être encore en vie. 4 h 25 le matin. Karine respire au rythme de l’enseigne clignotante du resto du coin et attend patiemment son autobus ; un grand V rasé dans son poil pubien.

 

Liza Harkiolakis



Commentaires

À voir aussi!