Contes de mille et une écoles…

Il était une fois une école où on faisait beaucoup plus qu’apprendre.

Dans cette école, les enfants avaient le bonheur de grandir et de déployer leurs ailes auprès d’adultes significatifs pour eux, entourés de grandes personnes bienveillantes et inspirantes.

Combien de bobos madame Marilou a-t-elle soignés? Elle ne les compte plus, bien entendu! Jamais elle n’a fait sentir, cette année encore, qu’un enfant la dérangeait lorsqu’il se présentait à elle pour donner un coup de fil à la maison : une boîte à lunch laissée sur le comptoir, des patins oubliés dans l’entrée, une clé permettant de rentrer dîner…

Monsieur Sylvain a accepté avec joie l’aide offerte par les petits comme les grands pour faire la tournée des classes et des salles de bain en fin de journée. Il a pris le temps de partager son savoir, les règles d’hygiène de base et a même récompensé ces enfants par des friandises, à l’occasion (manger des bonbons à l’école, c’est un grand bonheur, non?)

Les chauffeurs d’autobus peuvent également faire la différence dans la vie de votre enfant… Cette année, l’un d’entre eux s’est inquiété de ne pas revoir un enfant à l’arrêt habituel après le dîner. Ne voyant aucun véhicule dans l’entrée et connaissant la santé précaire du garçon, il a pris soin d’aviser le personnel de son inquiétude. Ce chapitre se termina de belle façon, somme toute, puisque le garçon en question avait simplement voulu s’octroyer un après-midi de congé… 😉

Au service de garde, cette année, j’ai vu plusieurs éducateurs se présenter bien avant leur quart de travail. Ils ont offert de leur temps pour surveiller des élèves et les aider dans différents projets.

J’ai vu madame Manon, pendant un voyage au chaud, en vacances, graver le nom de chacun de ses élèves dans le sable et leur fabriquer un cadre souvenir orné de sable et de coquillages; au-delà du souvenir bien tangible qu’est la photo, ils se souviendront surtout de la grande bonté de cette femme. 🌸

J’ai vu madame Nadine, notre directrice, panser les plaies d’un élève et tenter de retracer sa dent… Il doit assurément y avoir une ligne écrite en très petit dans les tâches connexes de son contrat qui l’ont forcée à agir de la sorte… 😉

 

J’ai appris que madame X (je tais son nom puisqu’elle ne souhaite pas être identifiée) paie, chaque année, les fournitures scolaires d’un enfant qu’elle ne connaît pas. Elle achète ce dont ses fils ont besoin et prépare un troisième sac qu’elle apporte à l’école à la rentrée scolaire. Cet enfant qui reçoit ce cadeau apprend qu’un humain, c’est beau.

 

J’ai connu plusieurs enseignantes qui, cette année encore, ont acheté des surplus pour leur classe puisque parfois, le crayon, la gomme à effacer, le cahier, le rapporteur d’angles, ils n’arrivent jamais.

 

J’ai connu des enseignantes et des éducatrices qui ont partagé leur collation ou qui ont apporté un fruit supplémentaire, sachant qu’un de leurs élèves ne mangerait pas à sa faim.

 

Cette école, c’est la mienne, c’est la vôtre, c’est celle de votre enfant. 😊

 

Cette école, vous l’ignorez peut-être, elle est remplie de petites fées qui veulent le meilleur pour votre trésor. 💜

 

Parlez-moi d’un adulte qui a fait la différence pour vous…

 

 

Karine Lamarche

 



Commentaires

À voir aussi!