Ils vécurent heureux…

Ils vécurent heureux et eurent… beaucoup deux enfants. Mais pour être heureux, ils le sont! J’aimerais vous écrire une histoire captivante, remplie de divers malheurs, et émouvante à souhait. Cependant, ce serait mentir. Alors voilà un court texte dans lequel j’ai envie de vous présenter mes parents, parce que oui, nos enfants nous occupent et nous préoccupent souvent, mais que serions-nous sans nos parents? Ils étaient là dès le début et pour certaines chanceuses comme moi, ils sont toujours là.

Ils sont loin d’avoir vingt ans et n’ont rien des mannequins apparaissant dans les publicités et les revues. Même celles qui s’adressent au troisième âge. Pourtant, ils sont vraiment beaux! N’est-ce pas?

Lorsque je me suis séparée il y a plusieurs années, j’ai pleuré ma vie. Entre autres parce que je ne pourrais jamais offrir à mes enfants le modèle tel que vu plus haut. Mes enfants connaîtraient les difficultés de la famille monoparentale et la saga des familles reconstituées…

Ma sœur et moi avons été choyées, sans être trop gâtées. Grâce à l’amour de mes parents, notre enfance a été parsemée de beaux souvenirs. Des dimanches matin à se tirailler en pyjama avec notre papa, au magasinage avec notre maman. Des pique-niques dans les haltes routières en route pour les vacances d’été, au congé de Noël avec les cousins et cousines. Mes parents étaient là, ensemble. Ils ont su nous inculquer le goût d’apprécier les petits bonheurs.

Ils étaient tout aussi présents dans le quotidien moins emballant, comme les devoirs et le ménage du samedi matin. Chacun avait son rôle et sa place. À certains moments, ils se complétaient et à d’autres, ils marchaient main dans la main. Bien sûr, ils avaient leurs différends et leurs disputes, mais ils ont su les surmonter et surtout, se pardonner.

Ma sœur et moi sommes adultes majeures et vaccinées depuis longtemps, mais ils continuent de veiller sur nous à distance et sur leurs petits-enfants, sans toutefois s’imposer et surtout, sans juger nos vies et nos décisions. Quelle chance nous avons! Ils ont pris soin de nous tous et ma mère se plaît à dire que bientôt, ce seront ses petites-filles qui s’occuperont d’eux😉.

En juin, ils ont célébré leur quarante-huitième anniversaire de mariage. Ils profitent de la vie et veillent l’un sur l’autre, non sans s’obstiner et se critiquer, mais toujours avec sollicitude et respect de l’autre. Ce qu’il y a de plus beau, c’est que malgré les traces de la vie autour de leurs paupières, il est toujours possible d’apercevoir une lueur d’amour briller au fond de leurs yeux. Ce genre d’amour en voie d’extinction mérite d’être souligné.

Merci, papa et maman pour ce que vous êtes.

Isabelle Lord

 



Commentaires

À voir aussi!