J’ai sauvé mes filles de l’autodigestion

Je m’en souviens comme si c’était hier. J’ai d’ailleurs conservé l’article qui est paru dans le journal le lendemain.

Pour sauver ses filles de l’autodigestion, il invente le hot-durger

La Gazette de l’Outaouais — 10 juillet 2014

Un père de famille gatinois a eu toute une frousse jeudi en fin d’après-midi, alors que lui‑même et ses deux filles étaient sur le chemin du retour à la maison. Ils accusaient un retard d’environ une demi-heure en raison du mausus de trafic. Avant même d’être arrivées à destination, l’aînée et sa sœur cadette, âgées respectivement de dix et sept ans, se sont mises à gémir et à se plaindre de fortes douleurs abdominales tellement elles avaient faim. Les membres de la petite famille étaient à peine descendus du véhicule familial à leur arrivée au domicile. Leur père a aussitôt tendu l’oreille près du ventre de ses filles adorées : il a tout de suite su qu’il fallait agir vite.

– Ça faisait un drôle de bruit, comme un gargouillement monstrueux. Je savais que mes filles étaient sur le point de s’autodigérer. Je n’avais pas le temps de préparer un repas normal. Il fallait qu’elles mangent vite. Chaque minute comptait, dit Martin Dugas, le père, encore sous le choc de cette mésaventure.

– Même Fred, mon golden retriever, a senti que quelque chose n’allait pas ; il est parti se cacher dans le fond du garage, a-t-il ajouté.

C’est alors que le héros paternel s’est garroché dans la cuisine, a trouvé un paquet de saucisses à hot dog surgelées dans le congélateur, des pains à hamburgers sur le comptoir ainsi que quelques crudités dans le frigo.

– L’idée m’est venue comme par magie. J’ai vu l’image du repas que je devais préparer dans ma tête. C’était un moment de pure clarté mentale, ajoute l’homme à la barbichette toujours bien taillée.

En moins de cinq minutes (juste le temps de faire bouillir les saucisses!), ce père de famille a révolutionné l’univers gastronomique en inventant le hot-durger, un hybride entre le hamburger et le hot dog : deux saucisses à hot dog, chacune coupée en deux, placées côte à côte entre deux pains à hamburger. That’s it.

Ses filles se sont ruées sur leurs hot-durgers, ketchup seulement, et après avoir manifesté leur joie pour le menu original, elles les ont dévorés sur-le-champ.

L’exploit a monopolisé la twittosphère pendant toute la soirée. Lors d’un entretien téléphonique avec monsieur Dugas (après qu’il s’est remis de ses émotions), il nous a confié qu’il comptait enregistrer une marque de commerce pour son nouveau repas.

Martin Dugas



Commentaires

À voir aussi!