Le journal de la quarantaine

Nous vivons actuellement une partie importante de l’histoire et nous sommes tous dans le même bateau. Nous avons trop longtemps empoisonné notre Terre et elle a finalement décidé de réagir. Le résultat? Nous tentons de nous protéger de ce virus le plus possible en restant tous confinés à la maison. Les écoles et les garderies sont fermées. Et plus le temps avance, plus on réalise que l’année scolaire de nos enfants est peut-être déjà finie…

En tant que parents, nous avons tous à cœur la réussite académique de nos enfants. Pourtant, on ne peut pas s’improviser enseignants et pédagogues. Plusieurs sites proposent des exercices en ligne pour garder les petits cerveaux actifs. Mais aujourd’hui, je vous propose un atelier très simple à faire avec vos enfants chaque jour, et qui peut faire une grande différence pour leur réussite éducative.

Je vous propose de faire un journal de la quarantaine. Le principe en soi est très simple : vous prenez un cahier vierge par personne. Cela peut être un petit journal, un cahier à reliure spirale ou même un paquet de feuilles vierges brochées. Ici, on a toujours des cahiers Canada en trop avec les achats scolaires. Chaque enfant écrit son nom sur son cahier. Chaque jour, il suffit de prendre le temps de remplir une page.

Les enfants d’âge préscolaire peuvent dessiner ce qu’ils ont aimé faire de leur journée. Les enfants d’âge scolaire peuvent écrire quelques mots ou quelques phrases pour garder une trace de chaque journée. Pas de pression. L’enfant parle de ce dont il a envie dans son journal. Il peut également combiner le dessin et les écrits.

Pour une fois, ça permet aux enfants de fermer les écrans et leur petit cerveau sera stimulé. On sort des sentiers battus et surtout, on lâche les cahiers de coloriage tous faits. Il n’y a pas de temps précis à consacrer au journal. Si l’enfant a envie d’y raconter une anecdote et qu’il y passe 30-45 minutes, c’est fabuleux. Si l’enfant a envie d’écrire seulement quelques mots-clés et que ça lui prend cinq minutes, c’est correct aussi. Pas de pression.

Je conseille aussi aux parents de tenir un journal, qu’ils pourront remplir en même temps que les enfants. Je trouve que c’est déjà plus pédagogique de montrer l’exemple. Ça nous permet de passer du temps ensemble et de montrer à l’enfant qu’on se sent concernés par ses apprentissages. De plus, je pense que ça peut être très bénéfique pour la santé mentale de tous et chacun!

D’une part, cela nous permettra de faire écrire nos enfants un peu tous les jours. D’une autre part, cela peut représenter un souvenir important pour eux, une trace de cette période historique. On salue d’ailleurs Anne Frank pour l’idée…

Alors, à vos crayons!

Joanie Fournier

 



Commentaires

À voir aussi!