La fameuse butte…

La fameuse butte…

Tous les profs de ce monde vous le diront : la butte de neige en hiver, c’est juste un gros paquet de problèmes, de chicanes, de conflits et de « je l’avais pas vu quand j’ai sauté »!

Cette année, surprise, surprise, chers enseignants! Il y a de la neige en novembre, ce qui signifie l’arrivée, beaucoup trop hâtive, de cette grosse montagne de neige qui occasionne des maux de tête à n’en plus finir!

À chaque réunion mensuelle où les enseignants et la direction sont réunis, la butte de neige est inscrite à l’ordre du jour. Qu’est-ce qu’on peut faire pour améliorer son accès, pour la rendre moins dangereuse, pour que tous les élèves puissent y jouer, pour que ceux qui veulent glisser puissent le faire sans risque de se faire sauter sur la tête?

Un casse-tête, vous dites? C’est fou, même en 2018, aucune solution n’a été apportée pour rendre cette butte agréable à chacune des récréations. C’est le jour de la marmotte depuis de nombreuses années. Les enseignants sont maintenant devenus des policiers de butte. Je crois que ça fait partie des autres tâches connexes à l’emploi, mais ce n’est pas encore clair! Ces chers enseignants et éducateurs spécialisés doivent grimper sur la butte et se placer de chaque côté afin d’éviter tout conflit.

Mais si tu crois qu’il se passe une récré sans conflits, tu dois absolument aller observer le zoo qui règne sur une butte durant l’hiver. Même la secrétaire de l’école y participe… oui, oui! Elle doit soigner des prunes sur des têtes, des nez qui saignent et des bras écrasés sous le poids d’enfants plus lourds.

Verglas = fermeture de la butte. Alors, nos nouveaux policiers doivent mettre des cônes orange indiquant la fermeture brutale de celle-ci et émettent des contraventions à tous les élèves qui osent y mettre un pied. Question de sécurité ici…

Quand arrive le printemps, vite, on appelle le déneigeur pour qu’il vienne nous aplatir cette montagne devenue noire. Ça coûte plus cher? Pas grave, on va trouver de l’argent, car plus aucun adulte de l’école n’a le goût de surveiller à la récré et de s’époumoner que la butte est fermée.

Alors, chers collègues du milieu de l’éducation, prenez votre mal en patience, car l’hiver risque d’être long cette année. Peut-être que notre nouveau ministre de l’Éducation a une solution pour cette fameuse butte…

Karine Filiatrault

 🙂



Commentaires

À voir aussi!