Lily (concours St-Valentin)

Elle l’a tout de suite reconnu, dès qu’il est entré dans la boutique…

L’heure de la fermeture approchait, il restait quelques clients indécis. Elle était derrière le comptoir. Elle s’est quand même sentie rougir, tout en baissant la tête pour compléter l’emballage d’une rose. Son cœur battait si fort qu’elle croyait que tous l’entendaient. En fait, toutes les émotions qu’elle connaissait si bien, en sa seule présence.

La dernière fois qu’elle lui avait parlé, à l’improviste, elle lui avait bégayé quelques phrases. Des banalités. Comme ce que vous disent des personnes âgées en partageant un ascenseur. Rien de ce qu’elle aurait voulu réellement lui dire. De ce qu’elle ressentait pour lui.

Pour un jeudi, c’était une journée très achalandée. Normal, la Saint-Valentin est toujours comme ça. Tant d’hommes qui croient qu’un bouquet peut tout faire oublier. Pire, ces clients qui en achètent deux. En lui ajoutant nonchalamment : « Surtout, ne mélangez pas les cartes ; le message n’est pas le même pour le plus gros ! » Avec un clin d’œil de macho infidèle.

Malgré sa fébrilité, elle était déçue. Elle était si heureuse de le voir, mais pas aujourd’hui. Le scénario était convenu. Il lui demanderait un bouquet pour son amoureuse. Une femme qu’elle enviait déjà, sans la connaître. Elle ferait de son mieux pour ne pas frémir. Pour se la jouer normale. Avec le sourire, mais le cœur triste. C’était à son tour…

– Allo Lily, j’aimerais avoir un bouquet. Peux-tu m’en faire un qui dégage tout l’amour que j’ai pour elle ? Disons, pour un total de 50 $ avant les taxes. Je te laisse choisir…

Juste d’entendre sa voix, c’était presque trop. Elle s’est efforcée d’écouter la suite. De tenter de le servir comme tout autre. Malgré sa déception. S’il savait. Si elle pouvait enfin oser. Tout ce qu’elle se voyait lui dire, certains soirs, avant de s’endormir en pensant à lui. Depuis près d’un an. Déjà.

Se mettre en mode automate, son seul salut. Le nez bien enfoui dans le frigo. À faire l’impossible pour que ses mains ne tremblent pas. Elle sentait toute sa présence derrière elle. Pour y parvenir, elle fera les choix comme si le bouquet, c’était pour elle. En espérant qu’il ne constate pas le lys. Un message à peine codé. L’emblème de l’innocence et de l’amour pur.

– Wow, tu ajouteras une rose rouge, s’il te plaît ! J’ai une faveur à te demander, peux‑tu aussi écrire le texte pour moi ? J’ai peur qu’elle ne puisse me lire…

C’était presque de la torture. Elle voulait se dévoiler. Là, avant qu’il ne parte pour en combler une autre. J’écris quoi ?

– Si tu savais depuis quand je veux te le dire. J’espère que tu aimeras ce bouquet, même si ce n’est pas très original, pour toi. Je t’aime…

Elle a pleuré, quand il a ajouté après une pause qui lui a paru une éternité.

… Lily !

 

michel



Commentaires

À voir aussi!