Madame X

Cette année, j’ai fait la connaissance d’une femme dévouée, humaine et remplie de bonté. Elle est l’une des trop rares familles d’accueil du coin. Elle accueille des enfants de la DPJ, retirés idéalement temporairement de leur famille, le temps que leurs parents reprennent leur vie en main et reviennent les chercher. Dans un monde idéal. Ce que fait cette femme, que l’on appellera « Madame X », est tout simplement remarquable. Elle donne à ces enfants une famille, une vraie, une routine stable, un cadre sécuritaire, mais surtout, beaucoup, beaucoup d’amour…

Dernièrement, une intervenante de la DPJ l’a contactée pour savoir si elle pouvait accomplir un autre miracle. Elle passait l’appel de l’hôpital, à l’unité des naissances, où une petite fille venait de voir le jour. La DPJ cherchait désespérément une famille de confiance qui pourrait l’accueillir, à un jour de vie. Et c’est là que l’histoire commence…

Ce petit être a eu un mauvais départ dans la vie. Sans parents, sans se sentir aimée ni désirée. Et elle a eu beaucoup de chance de tomber sur Madame X, qui l’a accueillie à bras ouverts dans sa maison. Qui lui a fait une chambre magnifique. Qui lui a offert toute une garde-robe. Qui se lève aux heures la nuit pour la nourrir. Mais surtout, qui la prend dans ses bras aussi souvent qu’elle le peut.

Quand j’ai su son histoire, je n’ai pas pu m’empêcher de lui proposer mon aide. Comme elle avait d’autres enfants à gérer et des tâches à faire, peut-être que je pouvais au moins lui offrir une paire de bras supplémentaires pour bercer la nouvelle arrivée… ce qu’elle a accepté de bon cœur. Pas qu’elle ait besoin de moi. Elle est parfaitement capable de tout gérer seule. Mais je pense qu’elle a compris que ça me ferait aussi beaucoup de bien. Mon horloge biologique étant un peu mêlée ces temps‑ci, elle sonne sans arrêt même si je tente de l’éteindre… Bercer un nouveau-né m’aiderait peut-être à l’apaiser, me suis‑je dit. C’était donnant-donnant finalement.

Cet enfant, c’est un petit livre de vie, rempli de pages blanches qui détermineront son avenir. Le premier chapitre de sa vie a été écrit sur un coin de table, à grands coups de stupéfiants. Mais il reste bien des chapitres encore vierges… et grâce à Madame X, ils seront écrits avec soin avec un ordinateur compétent et des outils adéquats. Grâce à Madame X, ces chapitres seront remplis de petits bonheurs du quotidien, de berceuses avant le dodo et de beaucoup d’amour.

La première fois que je l’ai prise, mon cœur a fondu. Littéralement. Une petite rouquine avec de beaux grands yeux bleus. Je n’arrivais pas à croire que c’était possible. Je me répétais que ça ne se pouvait juste pas d’abandonner son bébé. J’avais la tête remplie de jugements et le cœur gros. Je l’ai bercée sans jamais la déposer, parce que je me disais qu’à partir de maintenant, cette enfant ne pouvait plus jamais avoir trop d’amour dans sa vie. Je lui ai répété qu’elle était magnifique et qu’elle était en sécurité. Elle dormait paisiblement et moi, je la gavais d’amour.

Puis, j’ai repensé à ces parents‑là… Mes premiers jugements envers eux ont été très durs, je l’avoue. Puis, j’y ai vraiment repensé. Ces humains‑là ont compris qu’ils n’étaient pas encore au point pour s’occuper de ce bébé‑là. Désirée ou pas, elle méritait au moins des parents qui s’occuperaient bien d’elle. Ils lui ont donné la vie, mais aussi le plus beau cadeau qu’ils pouvaient lui offrir ce jour‑là… L’abandon. Parce qu’on pense à l’abandon comme à un geste horrible au premier regard, alors qu’il peut en fait s’agit d’un énorme sacrifice.

Ils lui ont offert une nouvelle maman aimante. Ils lui ont offert plus de jouets qu’ils ne pourront jamais en acheter. Ils lui ont offert une famille et une maison. Mais surtout, ils lui ont offert une personne qui lui donnera tout l’amour qu’ils auraient aimé pouvoir lui donner…

On ne saura jamais d’où elle vient, cette petite rouquine aux yeux azur. Mais nous savons que grâce à Madame X, elle pourra accomplir de grandes choses, dans un avenir rempli de promesses. J’ai un immense respect pour ce que Madame X fait avec ces enfants qui ont eu un mauvais départ dans la vie et je reste persuadée qu’ils peuvent encore gagner la course.

J’admire son dévouement et son don de soi dans la société. Et ce qu’il y a de plus beau dans cette histoire, c’est que Madame X ne fait pas tout ça pour se faire remercier, ni admirer, ni respecter. Elle le fait pour faire le bien, c’est tout. Et je me dis que si tout le monde faisait aussi bien le bien, on aurait un monde vachement beau.

Joanie Fournier

 



Commentaires

À voir aussi!