Moi, ma dignité et mes skis

L’an dernier, j’ai « repris » le ski (est-ce qu’on dit « reprendre » quelque chose quand ça fait plus de vingt ans?)

Avoir des enfants, ça t’oblige à quitter tes zones confortables; les randonnées en forêt, la raquette et le patin, pour moi, c’était TRÈS confortable.

J’admets que d’habiter à moins de dix minutes d’un centre de ski, ça vient comme un peu t’obliger à en faire, ça te fait sentir un brin coupable chaque fois que tu passes devant…

Donc…

On l’a fait! On a inscrit les filles aux cours de ski. J’ai angoissé tout le temps des fêtes; merci Dame Nature. Décembre 2017 fut glacial! Ça fait une méchante belle défaite pour repousser le moment fatidique; mes enfants risquent l’hypothermie… Dommage chéri, on se reprend. Ben oui, moi aussi je suis bien déçue…

Toutefois, ce temps froid n’a pas duré. Alors, on s’est pointés dans le bas des pentes.

Moi, mon bel équipement pis ma dignité. Ma dignité est restée en bas.

Heureux hasard, ce matin là, j’ai ressenti la fibre maternelle monter en moi et j’ai annoncé à mon homme qu’il pouvait s’aventurer sur les pentes sans problèmes; j’allais veiller au grain et superviser mes poulettes pendant leur cours. Non, mais, c’est vrai! Je n’allais pas les laisser seules! 😬

Rapidement, j’ai réalisé que je ne superviserais pas grand-chose. Elles ont vite été amenées sur des pentes et déjà, je ne les voyais plus. J’étais fichue.

J’ai pris mes skis, mon courage et ma dignité (à cet instant, je croyais encore qu’elle me suivrait) et je me suis dirigée vers le tapis de la pente-école.

ATTENTION! J’ai fait semblant que j’observais mon enfant pendant environ dix minutes! Clouée là, incapable d’embarquer sur le tapis. La honte!

Mon chum arrive et freine avec un look de skieur olympique, me demande comment ça se passe.

(Bruits de criquets)

Chéri, comment je te dirais ça, j’ai parcouru environ 300 mètres avec mes skis depuis 45 minutes.

Bref, il aura fallu qu’on y retourne avec des amis pour que je brise enfin la glace.

Et c’est arrivé.

Je n’avais plus le choix! La respiration haletante, je suis montée dans le télésiège. Ma dignité m’a quittée à cet instant; c’était trop pour elle!

Une fois rendue en haut, il faut bien redescendre… Si je vous écris aujourd’hui, c’est signe que j’y suis arrivée! Non sans peine!

J’ai eu peur. Peur de tomber, de perdre le contrôle, qu’on me rentre dedans. Pourtant, ça semblait si facile vu d’en bas! Je pensais avoir la « twist », skier avec style…

J’ai compris que j’allais me donner du temps et surtout, en partageant mon expérience, j’ai vu que je n’étais pas seule! L’important, c’est d’avoir surmonté ma peur et de l’avoir fait pour mes filles.

Ça peut sembler anodin, mais c’était loin de l’être pour moi. La saison 2018 — 2019 est débutée. Mes filles ont chaussé leurs skis 🎿 et moi aussi. Je me sens plus en confiance et j’ai même retrouvé presque toute ma dignité! 😉

Et toi? Quel sport as tu repris pour tes enfants?

 

Karine Lamarche



Commentaires

À voir aussi!