Où est mon cœur d’enfant ?

Depuis que je suis maman, j’ai réalisé que mon cœur d’enfant s’est enfui. Il ne m’a pas laissé d’indices de l’endroit où il se rendait. Je crois qu’il s’est bien caché.

Parfois, je trouve difficile de réaliser à quel point je suis ennuyante. Quand mon p’tit poulet me demande « Maman, viens jouer avec moi un tout petit peu », ma réponse tourne à la négative presque en tout temps. Je me trouve mille choses à faire autres que d’entrer dans le monde imaginaire des enfants. Comme faire la vaisselle, le ménage, dormir, m’écraser sur mon sofa, cellulaire à la main pour regarder Facebook sans arrêt sans savoir pourquoi. Surtout que le contenu ne change pas beaucoup. Je n’y trouve aucun plaisir. J’ai seulement l’impression que j’y suis accro sans trop savoir pourquoi. Avec ce même objet, je « m’amuse » à nourrir des vaches, à récolter du maïs dans une ferme virtuelle. Alors, pouvez-vous bien me dire pourquoi je suis incapable d’animer un cochon de plastique à la maison pour faire plaisir à mon garçon de trois ans ? Définitivement, ce n’est pas logique.

Je le sais que mes priorités ne sont pas au bon endroit. D’ailleurs, je me sens coupable chaque fois que je dis non. Mais, quand je m’assois pour jouer, je fige. Je n’embarque pas dans la game. Si je décide que je joue un peu avec les enfants, bien après deux minutes, je retourne vaquer à mes activités. Je n’espère pas jouer 24 heures sur 24 avec eux, car il est également bon de développer leur imagination en passant un peu de temps seul avec eux‑mêmes. Il faudrait simplement que je dose mieux le temps de jeu seul et celui avec maman.

Heureusement, le papa est formidable. Je confirme que lui, son cœur d’enfant est bien présent. Je vous l’avoue ici, je l’envie énormément. Avec lui, ça ne prend pas de temps pour qu’une ville de Playmobil prenne vie dans le sous-sol ou qu’une partie de hockey ait lieu avec intensité. Les yeux des enfants brillent quand il est assis avec eux.

Je ne sais pas quelles sont les barrières qui m’empêchent de redevenir une enfant pour un instant. Je ne sais pas pourquoi, je suis toujours mal à l’aise quand je joue. J’aimerais tellement retrouver mon cœur d’enfant. L’avez-vous vu ?

Karine Larouche



Commentaires

À voir aussi!