Papa, j’ai perdu ma brosse à cheveux !

Une scène plutôt fréquente chez moi : ma fille aînée (dix ans) ou bien sa sœur cadette (sept ans) vient me voir en pleurnichant parce qu’elle a perdu un jouet, son toutou préféré ou bedon ses crayons à colorier quelque part dans la maisonnée. Chaque fois, c’est la panique totale. Sonnez l’alarme ! Code : Red… I repeat, Code: Red. This is not a drill… Peu importe ce que je suis en train de faire, je dois m’arrêter sur‑le­‑champ et partir à la recherche de l’objet précieux, parce que ÇA PRESSE. Je suis en train de faire la vaisselle ? Alors je lâche tout et me mets à courir dans la maison comme un débile, les mains dégoulinantes d’eau et de savon à vaisselle…

 

Wo.

 

Minute moumoute.

 

Je ne réagis jamais ainsi.

 

J’aborde toujours ce genre de situation de la même manière : avec un calme désarmant et une approche cartésienne.

 

— Tu as bien regardé dans ta chambre ?

— Oui.

— As-tu cherché ailleurs dans la maison ?

— Oui.

— Tu as vraiment fouillé partout, partout ?

—Hmm-hmm.

— As-tu soulevé certains objets pour voir si ce que tu cherches n’est pas caché en dessous ?

— … oui !

— Tu as regardé derrière les portes ?

— PAPA !

 

Je pousse un soupir.

 

— Bon. Viens avec moi, on va aller chercher ensemble…

 

Et, en moins de deux minutes, je trouve l’objet en question. Cette fois‑ci, une brosse à cheveux. Où diable était-elle ? Dans l’un des tiroirs de la commode dans sa chambre. Dans le PREMIER tiroir que j’ai ouvert, en plus.

 

Je tourne le regard vers ma fille.

 

— Tu n’avais pas regardé ici, hein ?

 

La mine coupable, ma fille fait non de la tête.

 

That’s it. Chu pu capable.

 

J’impose un programme de formation à mes deux filles.

La R.S.M.O.P.M.

Recherche Systématique et Méthodique des Objets Perdus dans la Maison.

 

Et pour le tout premier cours de cette formation révolutionnaire, j’ai une idée machiavélique : je vais cacher leurs iPod quelque part dans la maison ! Oh, yes! À un endroit où elles ne penseraient jamais les avoir laissés. Je suis convaincu que leur motivation à apprendre à mieux chercher les objets égarés sera au rendez‑vous et que la formation R.S.M.O.P.M. se donnera par elle‑même… et qu’elle sera un succès foudroyant !

 

Martin Dugas



Commentaires

À voir aussi!