Parents d’ados… plein le dos!

Oui, je sais, je n’entre que petit à petit dans ce nouvel univers qu’est… **roulement de tambour ou toute la symphonie si vous préférez** l’ADOLESCENCE!

**Frisson de crainte**

Fini, les jeux de poupée, de pouliche. Terminé, les petites voitures et les Legos. (Pour ceux-ci, c’est heureux, mes pieds retrouvent une certaine paix!)

Mon aîné entame à peine sa onzième année et ma fille approche de sa dixième, mais ouf! Déjà, je constate des prémices de cette étape que l’on appelle « l’âge ingrat »… mais… PERSONNE ne m’avait dit que c’est AUSSI ingrat pour les parents!

Je vois chez ma fille un cycle hormonal qui s’installe. Attitude, regards au ciel, les « je sais lô » et j’en passe. L’éternel et immortel : « C’est pas juste! »

Merci à cette génération qui ne connaît pas de Manolo son fameux « persécution! »

Mon fils, ce grand frère d’une famille monoparentale qui prend des airs de père. Qui étire les explications de défense contre l’acharnement des plus jeunes sur leurs réactions à ses actions. La paresse… SAINTE-MISÈRE. Tout remettre au lendemain, pour courir à la dernière minute!

Puis, mon petit dernier, à peine le six ans et demi entamé, essaie de suivre les plus vieux en appliquant leurs attitudes de m… mauvais choix, disons.

Je sais, plusieurs riront d’un sourire en coin devant mes « petits problèmes » qui marquent le début de cette phase que vont traverser mes enfants. Mais je vois venir maintenant : j’écoute, je lis et je frémis!

Ma fille si douce, comment devient-elle un dragon?

La voix fluette de mon grand commence petit à petit à sauter des octaves. Il est loin d’apprécier, lui qui aime le chant. Sans oublier les douches qu’il adore prendre en oubliant la savonnette!

Le maquillage, l’épilation, les coquetteries, les premiers amours. J’avais oublié à quel point tout cela prend de la place lorsqu’ils les découvrent. Les amoureux se font des câlins de plus en plus longs. Les premiers baisers à venir… aïe aïe!

Amazon vend-il des ceintures de chasteté?

J’ai mes propres souvenirs de l’adolescence d’un autre temps. Nous, nous n’avions pas les réseaux sociaux! (Fort heureusement d’ailleurs! Merci Big Brother d’avoir attendu la nouvelle génération!)

Combien d’entre nous aurions rougi et « coléré » avec ceux-ci?

Fort heureusement, les bases de leur éducation me laissent confiante pour ce qui suivra cette étape. Je garde le fort, je resserre certaines vis et j’apprends à laisser aller certaines autres choses. Mais quel casse-tête!

Le « personne ne m’aime! » n’a pas encore retenti. Ni le « tu comprends rien! ». Mais je m’y prépare!

Les oisillons veulent voler hors du nid, malgré leurs ailes un peu engourdies encore de la protection (ou surprotection dans mon cas, mea culpa) maternelle.

Bref, pardonnez-moi ce texte un peu décousu, mais n’est-ce pas la meilleur représentation de cette nouvelle étape de nos petites têtes blondes qui grandissent si vite, trop vite…?

Comment faites-vous face à l’adolescence de vos enfants?

Comment nous y préparer? Dites-moi… s’il vous plaît!

Simplement, Ghislaine



Commentaires

À voir aussi!