Premier cours de politique

Depuis que je suis maman, j’essaie de parler de tout et de rien avec mes enfants. De répondre à leurs (nombreuses) questions à tout propos. Bien entendu, mes réponses se veulent informatives et j’essaie de leur donner ce qu’ils comprendront en fonction de leur personnalité et de leur propre cheminement. 

 

Lorsque mon Gabriel qui a maintenant neuf ans en avait environ cinq, une élection a eu lieu au Québec. Il faut savoir que mon petit homme est extrêmement curieux et a une logique bien à lui et relativement développée. Ayant écouté son papa et sa maman dans leurs conversations, il est venu me voir à quelques jours du scrutin et m’a demandé :

 

–C’est quoi, ça, voter, maman?

 

Oh là que je me dis… Comment je vais pouvoir lui expliquer l’ABC du système?

Comme il joue avec ses Legos, je lui ai demandé de m’en apporter dix.

 

– Bon, tu vois, quand papa travaille… Il gagne (on fait semblant que c’est ce montant-là). Donc, il gagne dix dollars… Sur les dix dollars, il en donne deux au gouvernement.

 

– C’est quoi le gouvernement maman?

 

(Ho ! Boy ! Dans quoi je me suis embarquée, moi là…)

 

– Le gouvernement, c’est… ha! Tiens… Tu sais, maman a accouché d’Emmanuel il n’y a pas longtemps…

– Oui

– Bon, à l’hôpital, les docteurs et les infirmières, ils « travaillent » donc ils gagnent des sous. Leur salaire, c’est en quelque sorte le gouvernement qui leur donne.

 

– Ok! Mais c’est papa qui donne des sous au gouvernement, maman!

 

Wow! Il comprenait vite!)

 

– Oui, exactement ! Mais tu sais, le gouvernement fait plein d’autres choses, mais pour aujourd’hui, on va juste parler des sous que papa et toutes les personnes qui travaillent au Québec donnent au gouvernement.

 

– Ok, d’accord. Je comprends, maman.

– Donc… le gouvernement, il prend les sous de papa et de toutes les autres personnes qui lui en donnent.

– Mais maman, si personne n’en donne, il va faire quoi?

– Les personnes sont obligées de donner une partie de leur argent.

– Comment ça?

– C’est comme ça… c’est la loi.

– Ha ! Ok.

– Bon donc, le gouvernement prend les sous et les met tous ensemble.

 

**notez ici qu’à mesure que je parle, j’ajoute des blocs au « gouvernement »… **

 

– Avec ces sous-là, le gouvernement décide à qui il va en donner. Par exemple, aux hôpitaux pour payer les médecins, aux écoles pour payer les professeurs, etc.

– D’accord, maman!

– Bon… alors voilà, dans le gouvernement, il y a le premier ministre. C’est comme le « chef » du gouvernement. C’est lui et ses amis qu’on appelle les ministres qui décident quoi faire avec les sous des impôts. Les impôts, ce sont les sous que les gens donnent au gouvernement.

– Ok.

– Le premier ministre, c’est nous les adultes qui le choisissons en votant. On va dans un bureau et on écrit sur un papier qui on veut comme « chef », c’est-à-dire comme premier ministre….

 

Puis je lui explique qu’il y a plusieurs choix avec des blocs de quatre couleurs différentes. Je fais un exemple de vote en ajoutant des blocs de même couleur que leur chef pour dire au final : celui qui a le plus de votes/blocs est le premier ministre!

 

– C’est comme un tirage ! Mais maman, pourquoi on change de premier ministre des fois?

– Parce que des fois, le premier ministre ne donne pas les sous là où on voudrait et on n’est pas contents.

 

S’en suit une autre explication parallèle sur le gouvernement qui a tant de blocs et qui en donne tant aux hôpitaux, tant aux écoles et là oups : il en garde un pour augmenter son salaire ou deux pour autre chose qu’il ne devrait pas nécessairement, alors que les routes auraient besoin de sous pour se faire réparer.

 

Je suis éberluée de voir que fiston comprend les explications du premier coup.

 

– Alors voilà, lorsqu’arrive une élection, papa, maman et tous les autres adultes au Québec, on va voter pour décider qui nous voulons comme premier ministre. Par exemple, présentement notre premier ministre est ***** et on veut le changer.

 

Et là….

 

Mon petit homme en devenir me regarde bien sérieux et il me dit :


– Oh ! Je comprends maman. Alors vous allez voter pour que lui là, notre premier ministre, ne soit plus notre chef parce qu’il a gaspillé les sous que tout le monde qui travaille lui donne au lieu de réparer les routes? C’est ça, hein, maman?!

– C’est pas mal ça, mon chaton. En partie.

– Ha ! Maman (tout fier de lui), je comprends tout maintenant… mais maman…

– Oui…?

– Vite, il faut que tu ailles voter pour que lui là, le chef, il ne gaspille plus les sous de papa! Parce que bientôt, je vais aller à l’école et papa va avoir besoin de ses sous!

– Mais chaton, peu importe, c’est qui le premier ministre, papa va devoir payer des impôts quand même.

– Oui je sais, mais c’est qui qui va donner des sous à l’école pour que j’y aille?

 

Qui a dit qu’à presque cinq ans, on ne pouvait pas comprendre la politique?

 

Ghislaine Bernard-Surprenant



Commentaires

À voir aussi!