Les putains de talons hauts

Dans la vie, je suis extrêmement gauche, malhabile… utilise le mot que tu veux, c’est moi. Je suis tombée dedans étant petite, comme Obélix dans la potion magique. Je suis celle qui s’enfarge dans les fleurs du tapis et tout ça avec des espadrilles. Alors si j’ajoute des talons hauts à l’équation, c’est la catastrophe qui m’attend.

Pourtant, avec mon mètre cinquante-quatre, je souhaiterais tellement qu’ils soient mes amis, et j’avoue que je me sens belle et sexy quand j’en porte. À vrai dire, je me sens comme ça quand je suis immobile.

Il suffit d’ajouter un escalier à descendre pour que mon élégance prenne le bord. Elle devient aussi chancelante que ma démarche. Je crois honnêtement que mon centre de gravité est non ajustable. Si j’ajoute un peu de hauteur, il ne s’ajuste pas. Je crois même qu’il se fout de ma gueule.

Il existe peut-être un gène du port du talon haut. Tu sais, comme celui très utile qui permet de rouler les côtés de la langue. J’aimerais vraiment que le problème, ce soit ça. Ça expliquerait mon incapacité à le porter.

C’est même physique, mon affaire. Après une heure de ce supplice, je souffre. Mes pieds m’en veulent énormément. Ils ne comprennent pas pourquoi je leur fais subir une telle torture. Ils se mettent rapidement à conspirer avec le bas de mon dos. C’est à ce moment que mon cerveau focalise sur une seule chose : trouver un endroit où m’asseoir.

C’est devenu ma quête de liberté. M’asseoir et retirer mes chaussures subtilement sous une table.

Je t’avoue que mon sentiment de jalousie lors de la mi-temps du Super Bowl a atteint un niveau jamais égalé. Voir J-Lo se trémousser de la sorte et le tout en talons hauts…

Avec le temps, j’ai appris qu’ils ne sont pas faits pour moi. Je suis l’experte des ballerines et des Converse. Malheureusement, ils ne sont pas aussi avantageux dans le galbe de mes mollets et pour l’apparence de grandeur.

À toi qui portes le talon haut, tous les jours, avec grâce et élégance, sache qu’une partie de moi t’envie et t’admire…

Mélanie Paradis

 



Commentaires

À voir aussi!