Quand l’enfant est pris en otage

Quand j’ai rencontré mon conjoint, je savais qu’il avait un fils. Tout comme il savait que j’en avais un. Sa rencontre avec Hayden me stressait beaucoup. Je ne vous le cacherai pas, son approbation était très importante. J’ai vite réalisé que mon angoisse était totalement inutile. Les deux se sont immédiatement bien entendus. De toute façon, je ne connais aucun enfant qui n’aime pas Étienne.

Et puis je me suis mise à me demander si, de son côté, son fils allait m’aimer. Du moins, un peu m’apprécier. La situation était délicate. Il ne voyait pas son fils depuis quelques mois et il était en pleine procédure judiciaire afin de revoir l’être qu’il aimait le plus au monde. C’est difficile pour moi d’écrire ces lignes sans pleurer parce que je suis avec Étienne depuis 3 ans et que ce petit être, je ne le connais toujours pas. En trois ans j’ai vu mon conjoint vivre une descente aux enfers, pleurer toutes les larmes de son corps, se détester.. retrouver confiance.. et se détester de nouveau. Des avocats, j’en ai vu défiler des tonnes… des chèques aussi. J’ai vu un homme à qui il manquait une partie de lui.

Plusieurs parents vivent des situations similaires et n’ont pas la chance d’être aussi bien entouré qu’Étienne. À ce jour, malgré de nombreuses demandes, nous ne savons même pas à quoi son fils ressemble. Nous ne savons pas ce qu’il aime dans la vie, s’il a des amis et s’il se pose des questions concernant son père.

J’imagine ce que certains peuvent penser. Le papa doit avoir agi malhonnêtement et être une menace pour son fils! Sinon, pourquoi n’aurait-il pas le droit de le voir et de faire partie de sa vie. En fait c’est simple, il faut des avocats. De très bons avocats. Comme la mère est aux États-Unis, il en faut au Québec et aux États-Unis. C’est donc dire payer des avocats en double. Il faut aussi s’assurer d’avoir de très bons avocats, sinon tout est à refaire. Les chèques aussi. Plus les factures montent, moins il reste d’argent. Parce que le coût de la vie demeure le même, et la pension alimentaire aussi. Et puis vient un rappel des impôts, qui vient s’ajouter sur la très longue liste de dépense. Et le tourbillon infernal vient de débuter. Tourbillon qui dure depuis bien trop longtemps.

Voici notre vie depuis 3 ans. Une vie à vivre, avec culpabilité. Est-ce qu’on pourrait faire plus ? Parce que plus le temps avance et moins on est dans sa vie. Plus les saisons passent, plus la douleur s’intensifie. Il ne sait probablement pas qu’il a une demi-soeur, ni qu’un certain Hayden attend impatiemment de lui apprendre le français (et de se faire, à son tour, enseigner l’anglais 🙂 ). Ici, au Québec, une famille complète ne rêve que d’une chose, le serrer fort et faire partie de sa vie.

Des situations similaires, il y en a des tonnes et ce, partout dans le monde. Appelez-les injustices, drames, karma ou simplement la vie… des millions de parents vivent la situation décrite ci-haut.

Il est à noter que, selon le site web educaloi, Un parent n’a pas le droit d’interdire les contacts entre l’autre parent et les enfants. Ceci est vrai, même si l’autre parent :

• refuse de payer une pension alimentaire pour les enfants ;

• est parfois en retard quand il vient chercher ou ramener les enfants (selon ce que prévoit une entente ou un jugement);

• voit ses enfants de façon irrégulière malgré ce qui est prévu dans une entente ou un jugement.

Lorsqu’on est à bout de ressource, que peut-on faire?

Pour plus d’informations sur le sujet, vous pouvez visiter les sites web suivants

http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/05/23/p…

http://www.arpd-idf.org/661+divorce-ces-enfants-qu…

https://www.educaloi.qc.ca/capsules/la-garde-des-e…

http://www.phac-aspc.gc.ca/publicat/mh-sm/divorce/…

http://avocat-divorce-quebec.ca/erreur-garde-des-e…

http://www.quebecfamille.org/?gclid=CPaEqpemrMgCFY…

Une chose est certaine, les gens qui vivent cette situation doivent aller chercher de l’aide. Psychologiquement, c’est impossible de passer au travers tout ça si on n’est pas bien entouré. Je vous souhaite à vous tous, de serrer vos enfants dans vos bras. Je vous souhaite que l’amour l’emporte sur la haine.

 

Crédit photo : w12.fr



Commentaires

À voir aussi!