Qu’est-ce que ça va être quand elle sera ado?!

Si j’avais dû manger toutes les crises de bacon que notre fille aînée a faites jusqu’à ses treize ans, je serais morte depuis longtemps d’une attaque de cholestérol grimpant. Quand ton enfant te répond bête à dix-huit mois, qu’il lance son matelas queen au bout de ses bras à trois ans, qu’il détruit l’intérieur de ta minivan à sept ans… tu te dis que ça ne sera pas jojo à l’adolescence, une fois que les hormones règneront en reines.

Combien de fois ai-je croisé des regards découragés ou horrifiés (dont le mien dans le miroir!), des têtes qui se dévissaient en faisant des « non » incrédules ou qui s’efforçaient de s’invisibiliser pour ne pas devoir intervenir? Combien de fois ai-je entendu des parents, des proches et des éloignés, des pertinents et des étrangers, qui donnaient leur opinion sur la situation : « Qu’est-ce que ça va être quand elle sera ado?! » Parce qu’évidemment, un enfant agressif, violent même, ne peut qu’empirer. Il ne peut que poursuivre sa dégringolade sur la route du pas-de-classe et de la délinquance…

Bien sûr, mon mari et moi aussi, nous nous inquiétions. Nous espérions franchement que les choses se replaceraient avant que les conséquences s’aggravent. Mais juste avec de l’espoir, on ne va pas loin, alors on a travaillé fort ensemble, avec notre fille et avec plein d’intervenants. Et avec le temps, qui fait parfois de la magie.

Notre grande Peanut a eu treize ans il y a quelques semaines. Le fameux chiffre 13. La malchance, le malheur, les règles, les hormones full pin, les faces de baboune qui ne veulent plus rien faire avec leurs parents, les mâchoires qui s’ouvrent à peine et juste pour dire « m’hein? », les bras qui traînent à terre tellement ils ont poussé sans prévenir. Intense comme l’est notre fille, on s’attendrait à ce que ce soit l’enfer en la demeure! Qu’on essuie dix crises par demi-heure…

Mais non! (Et c’est ici que les parents désespérés verront poindre la lumière au bout du tunnel.) Notre grande Peanut est devenue… heureuse! Elle est toujours aussi intense et émotive et drama queen, mais de façon positive. La plupart du temps (sinon, la barre serait trop haute pour les trois autres qui frapperont éventuellement le mur de l’adolescence). Elle se sait différente, et elle en est fière. Tellement qu’elle se sent plus solide face aux élèves qui la niaisent et essaient de la faire sortir de ses gonds. « Maman, ils doivent être mal dans leur peau pour essayer autant de me prendre en défaut. J’ai décidé que c’était leur problème, pas le mien. »

Elle qui lisait des tonnes de livres (elle est en train de se faire toute une paire de quadriceps à force de monter les six étages de l’école jusqu’à la bibliothèque!), elle les écrit maintenant, les publie sur WattPad, me les fait réviser (alors que la moindre remarque auparavant la faisait entrer dans une de ces rages!). Elle qui n’a jamais voulu suivre des cours d’arts parce qu’elle ne tolérait pas de se faire dire quoi faire, elle est maintenant dans un programme d’arts et multimédias et tripe à fond, persévère et travaille avec acharnement pour s’améliorer. Elle qui éclatait sous la pression de ses émotions fortes, elle exprime maintenant ses sensations et toute la subtilité de ses sentiments avec des mots et des nuances, avec confiance.

Elle qui voulait mourir, elle est maintenant addict à la vie, et à toute une vie! Une vie pleine, belle, remplie d’espoir et tournée à la fois vers le moment présent et vers un avenir rayonnant. Elle sait, et nous savons, qu’il y aura parfois des périodes creuses, mais nous profitons de l’ici-maintenant et de cette magnifique percée de soleil pour continuer de construire sur le positif. Et surtout pour y croire, intensément.

Belle ado, belle jeune femme en devenir, je t’aime et je t’ai toujours aimée!

Parents, grands-parents qui êtes découragés devant votre enfant qui s’adolescentise… gardez espoir. Et ne cessez jamais d’accompagner votre jeune. Un jour, ce sera son tour de vous tendre la main pour tenir la vôtre.

Nathalie Courcy



Commentaires

À voir aussi!