Réfléchir à son utilisation du numérique

Mon ami Fletcher Peacock dit : « La qualité de votre vie est directement proportionnelle à la qualité de vos questions. »

Je poursuis donc ma réflexion pour revenir à l’essentiel pendant cette période d’arrêt forcé #Covid19. Je vis ma réflexion au jour le jour et tout se précise autour d’un bon café. En réalité, ce n’est pas tant le café que l’écoute attentive que je me donne pour préciser mon intention de la journée et le temps nécessaire pour entendre mes réponses. La question qui roule en boucle en moi est : qu’est-ce qui m’importe sincèrement ?

Ce qui s’installe tranquillement, c’est ce désir que notre utilisation du numérique soit de plus en plus sain, éducatif et éthique. Ok, j’ai déjà un bon bout de réflexion sur le sujet de l’utilisation des écrans. J’évolue dans ce monde depuis dix‑huit ans déjà. Je présente même une conférence destinée aux parents sur le sujet Revenir à l’essentiel avec le numérique.

Mon constat actuel, c’est qu’un ménage s’impose dans les applications et nos habitudes de consommation. Ce qui est chouette, c’est que j’ai le temps de faire de l’écran avec mes enfants et d’ouvrir avec eux le champ des possibles, de nouveaux possibles. Sans imposer ou dicter quoi faire, mais apprendre avec eux et essayer des choses ensemble.

Mon allié pour accomplir cette intention : le dialogue constructif YEAH ! (Ressource à explorer : monurl.ca/dialogueconstructif) Apprendre à communiquer et entrer en relation est primordial. Et vous savez quoi ? Mon constat est que la plupart d’entre nous avons de la difficulté à communiquer et à entrer en relation, et ce, même avec les gens les plus proches de nous, avec notre amoureux ou notre amoureuse et avec nos enfants.

Pour créer cette nouvelle dynamique relationnelle, je fais ça en deux étapes :

1- Préciser la situation irritante et répétitive qui occupe mon attention ou qui me préoccupe. Je me questionne sur ce que je souhaite sincèrement pour mes enfants dans ce contexte précis. Je me donne du temps en mode réflexif, un temps de questionnement pour voir clair dans notre réalité.

2- Ouvrir le dialogue. Je nomme la situation avec des faits et avec le souhait sincère que j’ai pour mes enfants dans ce contexte précis. Nous allons ainsi améliorer nos habiletés de communication. Vous me suivez ?!

Comment ça prend forme ?

1- Je vous décris la situation qui me préoccupe : mes enfants consomment beaucoup de jeux et de contenus sur YouTube (pas toujours très éducatifs, parfois présentant de l’information trompeuse et surtout bourrés de publicités). Ce que je souhaite sincèrement pour eux, c’est que la technologie devienne leur alliée, une source pour résoudre des problématiques, pour s’informer, pour collaborer, pour apprendre et pour créer.

2- Quand le moment sera venu (honnêtement, je ne sais pas encore quand ce sera), j’aurai un échange avec eux pendant lequel je vais nommer la situation (sans accuser ni juger…) Allez, on est capables d’être neutres autant dans nos opinions que dans nos émotions pour aborder une situation qui nous préoccupe ! Pour moi, cette capacité de se positionner et de partager son intention de manière neutre démontre le niveau de maturité émotionnelle. Ensuite, je vais demander à mes enfants comment ils pourraient transformer leur utilisation des écrans en ce sens. Je vais écouter, écouter et proposer. Ensuite, je vais essayer des choses avec eux selon leur ouverture et accepter qu’ils vont probablement démontrer de la résistance à un moment donné et que nous allons vivre des tensions. Ça fait partie du processus.

Je dis souvent à la blague quand mon mari propose quelque chose : « Je m’oppose ! ». Ça veut juste dire que j’ai besoin de nommer ce qui risque de générer de la frustration en moi. Une fois dit, le dialogue s’installe pour ajuster l’idée afin qu’elle soit simplement harmonieuse pour tout le monde. Ensemble, on va trouver ! Faut se faire confiance et se donner le temps de s’ajuster, gang !

Qu’est‑ce qui fonctionne pour vous quand vous souhaitez discuter en famille à propos d’une situation que vous voulez régler comme orienter l’utilisation des écrans dans votre famille ? Arrivez-vous à passer au travers des tensions que cela génère ?

Stéphanie Dionne

 



Commentaires

À voir aussi!