Stationnements réservés

Avant même de tomber enceinte, je voyais les espaces de stationnement réservés pour les femmes enceintes et jeunes familles, et je me questionnais quant à leur utilité. Je me disais qu’être enceinte n’était pas une maladie et ne justifiait donc pas un espace réservé près des portes d’entrée.

Pourtant, mon avis a vite changé quand je suis tombée enceinte moi‑même. Maintenant, je trouve qu’ils ont leur place et leur importance. C’est pour ça que j’ai décidé d’en faire un article afin de peut‑être changer la façon de voir la chose.

Non, être enceinte n’est pas une maladie. Cependant, la grossesse vient avec son lot de désagréments. Tout d’abord, le fait d’avoir un être humain dans le ventre met notre vessie sous pression. Si avoir une place proche d’une porte peut en empêcher quelques‑unes de faire pipi dans le stationnement, pourquoi pas !

Et ce n’est pas seulement la vessie qui est sous pression, mais tous les nerfs et muscles du bas‑ventre et de l’entrejambe. Dans le troisième trimestre surtout, je souffrais seulement à me tenir debout. Je croyais que mon bassin allait se casser sous le poids de mon ventre. Ces espaces réservés m’ont sauvée plus d’une fois et m’ont permis de marcher le moins possible avec mes sacs d’épicerie.

En parlant de gros ventre, essayez de vous lever avec un ventre immense devant vous. Imaginez maintenant vous lever avec ce gros ventre mais en sortant d’une auto. Ça prend de la place. Comme ces espaces ont des lignes et des limites plus larges, nous pouvons donc sortir sans avoir peur de faire une bosse sur la portière de l’auto d’à côté.

Et lorsque bébé arrive, ces espaces deviennent encore plus utiles.

Traîner une coquille peut être extrêmement demandant surtout avec un bébé de 15 ou 20 livres à l’intérieur. Cette fameuse coquille nécessite d’avoir assez d’espace pour la rentrer dans l’auto. Je ne compte pas les fois où j’ai dû passer la coquille par la valise ou par la portière opposée de la voiture parce que les gens se stationnaient trop proche et ne me permettaient pas d’ouvrir la portière pour y entrer ma coquille. Bonjour les maux de dos !

Ce sont seulement quelques désagréments que j’ai eu à vivre, mais il y a plein d’autres maux que vivent les femmes enceintes ou qui viennent de donner naissance, et qui justifient amplement ces espaces réservés.

Alors pour toutes les personnes, surtout les hommes seuls, que je vois se stationner dans ces espaces réservés, pensez-y comme il faut avant de vous dépêcher de prendre cette place. J’espère que ce texte vous a fait voir les choses autrement. Ces espaces ne sont pas un caprice et devraient être pris au sérieux, tout comme le sont les espaces réservés aux personnes handicapées.

Anouk Carmel-Pelosse

 



Commentaires

À voir aussi!