T’as encore perdu ta mitaine?!

Eh oui, ce temps de l’année où on achète des tonnes de mitaines, cache-cou, bas, tuques…

On ne s’ennuie jamais de ce moment, car on le sait, nos chéris vont passer au travers de notre réserve (encore), et ce, dans un temps record.

Combien de fois j’ai été en beau joual vert à l’arrivée d’une de mes filles?

« Maman, j’ai perdu une mitaine! »

Arrrgh!

Un jour où j’étais clairement en train de sauter une fiouze de mère folle qui se demande comment ça qu’on peut perdre une maudite mitaine, une fantastique enseignante m’a expliqué la réalité que vivent mes enfants.

Nos enfants s’habillent et se déshabillent (s’ils vont au service de garde) au moins cinq fois dans leur journée… cinq fois!

Cinq fois où, entouré d’autres amis, en plus de souvent partager son casier de 36 centimètres de large avec un autre élève, notre enfant doit se déshabiller ou s’habiller.

Tout cela avec le trafic des autres élèves de l’école qui passent dans son dos pour se rendre à leur casier eux aussi.

Les centaines de bottes prêtes à kicker la première mitaine qui ose tomber.

J’aurais de la difficulté à endurer une journée comme ça et nos chéris vivent cela 180 jours par année!

Depuis que je sais ce que mes enfants se tapent (on va le dire de même, hein?), je suis la mère la plus lousse de la mitaine!

Je sais que si ma fille a perdu sa mitaine, elle a sûrement fait le tour des objets perdus, qu’elle a fait le tour des casiers des autres, mais que malheureusement, sa précieuse mitaine a été perdue.

Je profite donc des ventes d’articles d’hiver pour me faire une belle réserve.

Je trouve qu’on a des jeunes bien courageux de vivre cela chaque jour en plus d’avoir constamment des adultes qui leur répètent toute la journée : « Dépêche-toi », mais ça, c’est une autre histoire…

Et toi, tes enfants perdent leurs mitaines?

Martine Wilky



Commentaires

À voir aussi!