Toi, la maman qu’on oublie…

Cette journée, ce dernier dimanche qui aurait dû être si festif… Ce week-end de printemps qui te rappelle cruellement que cette fête, c’est une torture pour toi.

 

Parce qu’il y a, quelque part dans les étoiles, un petit bout de toi. Peut-être est-il si petit que les gens autour de toi ignorent combien tu as du chagrin, à quel point cela pèse sur ton cœur, malgré le temps qui passe.

 

Parce que tu rêves depuis si longtemps de porter ce titre, de donner la vie, et que ce cadeau, tu l’attends toujours.

 

Parce que la tienne est partie et qu’elle te manque à chaque étape de ta vie.

 

Parce que la maladie ou un accident t’a arraché celui ou celle que tu bordais chaque soir.

 

Parce que peut-être que cette année, ta famille s’est brisée et que tes petits, c’est chez leur papa qu’ils se trouvent.

 

Chère maman qui déteste cette fête, c’est à toi que j’envoie des fleurs. 🌷

 

Karine Lamarche

 



Commentaires

À voir aussi!