Quand les enfants quittent le nid familial

Vos enfants sont grands et quittent le nid familial, pour certains c’est une excellente nouvelle, mais pour d’autre c’est aussi un grand changement même un choc. Pas de panique, voici quelques petits trucs pour vous aider dans cette transition.

Se donner du temps
Le départ des enfants est souvent synonyme de tristesse et de stress. C’est tout à fait normal. Leur départ laisse un grand vide en plus de forcer les parents à faire face à une nouvelle étape de leur vie. Vous devez prendre conscience de ce sentiment de solitude. Les statistiques démontrent qu’environ 35% des parents souffrent du « syndrome du nid vide ». Ce syndrome est une dépression qui peut s’apparenter à la dépression post-partum. Durant cette période, les parents ont un sentiment d’abandon et ont l’impression qu’ils ne sont rien en dehors de leur rôle de parent.  Donnez-vous le temps de vivre votre peine et de vous habituer à votre nouvelle situation. Si jamais vous avez des symptômes de dépression sévères qui persistent, consultez un professionnel de la santé comme un psychologue afin de vous aider à traverser cette épreuve.

 S’entourer
Pour vous aider à combler le vide créé par le départ de l’enfant, rapprochez-vous de vos parents et amis. C’est une belle occasion de prendre plus de temps pour voir différentes personnes négligées au profit des enfants. Organisez des réunions de famille et des soupers d’amis. La compagnie des autres vous permettra de vous sentir bien entouré et moins seul. Les enfants partis, c’est aussi un excellent moment pour se rapprocher de son conjoint.

Se tenir occupé
Profitez de ce moment pour vous inscrire à un nouveau cours, pratiquer votre sport favori, faire de l’artisanat, des rénovations, peu importe. Voyez dans cette nouvelle liberté la possibilité de vous réaliser.

 Garder un bon contact avec ses enfants
Même s’ils n’habitent plus chez vous, ils resteront à jamais vos enfants. C’est le moment de conserver le lien fort qui vous unit en plus de créer une nouvelle relation plus mûre. Il est important de respecter la nouvelle indépendance du jeune adulte, mais de rester disponible pour lui. Il est conseillé d’établir avec lui des moments opportuns pour vous parler ou même vous voir, que ce soit des rendez-vous au restaurant sur les heures de lunch, une conversation par Facetime, un souper du dimanche soir ou une visite dans son nouveau lieu de vie. Il suffit de trouver la formule qui convient à tout le monde.

En terminant, faites leurs confiances! Toutes ces années où vous leur avez inculqué des valeurs et des règles de vie n’auront pas été en vain. Vous verrez à quel point ils deviendront des adultes accomplis et responsables. Et ça, ce sera un à cause de vous! 😉

 



Commentaires

À voir aussi!